L’Islande, terre de feu et de glace. Terre domptée par la braise des volcans, sublimée par la force des geysers et la blancheur des glaciers.
Terre de légende, située on sait pas trop où au milieu de l’océan avec quatre pauvres pêcheurs dans une capitale au nom imprononçable.

Voilà à peu près ce que les gens pourront vous dire à propos de l’Islande, et ce que moi je peux vous dire à propos de l’Islande, mais, si on sait tous que c’est put*** de beau, je m’attend a un peu plus qu’une ville de Vikings, parce-que dix mois et demi à dormir avec une couverture en peau de mouton sur un drakkar, ça a l’air cool, mais ça doit être bien chiant.

Bon, en vrai, je vais manger du poisson avec des patates, rentrer des cours au coucher du soleil, c’est-à-dire à 15h, et ruiner mes parents parce que ça coûte super cher, la vache. Mais ça va être génial, et bien mieux que l’hiver pourri à 10°C que vous allez passer ici, sous un ciel boréal, mille fois plus beau que les trois étoiles qui se battent en duel derrière les nuages français.

Par contre je vais rien comprendre. Je sais dire « salut », et « œuf », autant dire qu’on va me prendre pour un fou. J’espère que les hôpitaux psychiatriques sont sympas là-bas.
Bon ça va vous suivez ? C’est un peu brouillon ce que je dis mais je m’en fous c’est pas mon problème.

J’ai toujours pas de famille, je vais probablement vivre sous un pont les premiers mois et faire la manche. J’ai calculé, en 6 semaines à faire la manche à Reykjavik, je peux m’acheter un 20m carré à Paris (basé sur des calculs approximatifs) et m’acheter un sandwich à Leclerc d’Islande. Il y a qu’un supermarché. Non c’est probablement faux. J’ai pas vérifié.

Voilà j’ai dit ce que j’avais à dire, personne n’en a rien à faire mais au moins vous êtes jaloux. À+ dans l’bus.

Catégories : Maxime en Islande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *